Retour

Le consortium formé par Via Brugge et Via-Invest a conclu un contrat avec l’autorité flamande pour boucler le financement du projet PPP A11 Brugge

Un consortium d’ancrage local prêt pour entamer les travaux de l’autoroute A11 Bruges-Knokke

L’association momentanée Via A11 SA, partenariat public-privé entre le consortium Via Brugge SA (formé par les entreprises Jan De Nul, Algemene Aannemingen Van Laere, Franki Construct, Aswebo, Aclagro et DG Infra (le fonds Infrastructures géré par Gimv et Belfius)) et Via-Invest SA (filiale de la société de participation Participatie Maatschappij Vlaanderen), se réjouit d’avoir conclu un contrat pour le projet PPP A11 Bruges, y compris son financement.

Ce projet est l’un des six chaînons manquants du réseau routier flamand, mais également le plus important projet DBFM (Design-Build-Finance-Maintain) du réseau routier en Flandre. Il porte sur la construction et la maintenance pendant 30 ans de l’axe principal A11 de 12 km reliant la N49 (la Natiënlaan à hauteur de la zone résidentielle Westkappelle à Knokke-Heis) à la N31 (à hauteur de Blauwe Toren à Bruges). Ce projet A11 Bruges est le quatrième des six chaînons manquants en cours d’exécution par le biais d’un financement alternatif. La nouvelle autoroute assurera de meilleures liaisons entre le port de Zeebruges et l’arrière-pays. Séparer le trafic portuaire et la circulation locale améliorera également la sécurité routière et la viabilité pour les riverains. L’A11 est en outre importante pour désenclaver l’est du littoral.

Ce projet est exécuté par le consortium Via Brugge par le biais d’un partenariat public-privé et d’une procédure DBFM. Le partenaire privé se charge de l’élaboration du concept, de la construction, du financement et de la maintenance à long terme du projet.

Le financement du projet lui a d’ailleurs valu une vive attention internationale. Il est assuré par l’apport de fonds propres du partenaire privé Via Brugge et du partenaire public Via-Invest, ainsi que par le financement au moyen d’obligations à hauteur de 578 millions d’euros. Ce financement est d’emblée entièrement commissionné par Allianz Global Investors et la Banque Européenne d’Investissement, mais surtout – et c’est neuf pour un projet obligataire -, les fonds sont mis à disposition sur plusieurs années, durant la phase de construction. Les obligations recevront une cotation publique et bénéficieront d’un régime de garantie innovant de type “Project Bond Credit Enhancement” (PBCE), créé par la Banque Européenne d’Investissement et la Commission Européenne afin d’appuyer la réalisation de projets d’infrastructures. Ce projet brugeois est le premier à bénéficier de ce mécanisme PBCE tant pour la construction que pour la phase opérationnelle.

Le consortium Via Brugge a été conseillé par Grontmij pour les aspects techniques, Stibbe et Clifford Chance pour les facettes juridiques, Deloitte pour les questions financières et Vanbreda pour les assurances.

Le placement obligataire est encadré par un consortium formé par Deutsche Bank, Belfius et BayLaBa, conseillé par Freshfields.

Pour le mécanisme PBCE, la Banque Européenne d’Investissement a été encadrée par White & Case.

Les financiers l’ont été par Steer Davies Gleave en ce qui concerne les questions techniques, NautaDutilh pour les aspects juridiques et Marsh pour les assurances.

Via-Invest et l’autorité flamande ont été assistés par Technum et Arcadis (technique), Allen&Overy (juridique) et Rebel (financier).

Les travaux débutent sur le champ. En effet, la construction s’étalera sur trois ans et demi, la mise en service étant annoncée à partir de septembre 2017.

Via-Invest est un partenariat entre la société flamande d’investissement PMV et l’agence flamande Agentschap Wegen en Verkeer (AWV). Pour éliminer les chaînons manquants du réseau routier flamand, Via-Invest conjugue l’expertise technique d’AWV en travaux publics avec celle de PMV dans le domaine du financement et du partenariat public-privé (www.pmv.eu).